Avertir le modérateur

10/01/2013

Sur le Dakar, morts à discrédit

Vous pensez bien: Aujourd’hui, je vais avoir du mal à raconter des histoires marrantes. Parce que l’accident impliquant deux taxis et la voiture d’assistance de l’équipe Race to Recovery (leur blog ici) a causé deux morts. Vous me direz, un mort sur le Dakar, ce n’est pas nouveau. Depuis la création de la course, on parle de 61 victimes. Quand tout va bien, cette course là a déjà très mauvaise presse en France (c’est tout l’inverse en Amérique du Sud). Alors forcément, je vois que ça se déchaine dans les commentaires du papier en ligne depuis ce matin.

«De toute façon, dans un sport sans intelligence ni respect, il n'y a rien d'étonnant que de tels accidents arrivent. Des types prêts à écraser des gosses pour un chrono...»

«Morts inutiles, course inutile, des biens gras qui ont tué des bien maigres....»

«Les assassins des Péruviens sont trois vétérans de la guerre en Afghanistan. Des gens habitués à tuer, on comprend mieux...»

Bon, c’est un aperçu, j’en ai encore des dizaines en magasin.

D’abord, je ne crois pas qu’ASO soit particulièrement heureux quand il y a des victimes sur le Dakar. Ensuite, celui de la nuit de mercredi à jeudi a eu lieu en dehors de la compétition. Pour rouler dans les parages depuis quelques jours, c’est qu’il y en ait eu un si tard qui est surprenant.

Au final, on peut regretter une sorte de froideur de la part de l’organisateur (surtout dans son communiqué). Mais aussi une difficulté à communiquer. Les journalistes sur le bivouac (dont moi) ont appris la nouvelle vers 4h45 heure locale, quand ils étaient sous leur tente. Ils avaient un bus à prendre impérativement à 6h pour décoller vers Calama. Et ont eu la chance d’attraper Etienne Lavigne entre deux hélicos. Mais quoi qu’il dise, on a quand même l’impression que l’avis de la plupart des Français sur le Dakar ne changera jamais.

Commentaires

Cet accident est manifestement un accident, Ok ! Mais si le regard sur le Dakar a changé, c'est que le Dakar a changé aussi. Vous êtes jeune mais moi j'ai connu les premiers, quand les motards partaient avec des pneus de rechange autour de la taille, où le GPS n'existait pas... L'esprit du Dakar est mort en 1982 quand Cyril Neveu, revanchard, est passé devant Auriol blessé au bord de la piste sans ralentir. Quoi de plus choquant pour un motard qui persiste à s'arrêter pour aider les autres au bord de la route. Le Dakar aventure humaine, jeune homme, c'est de l'histoire ancienne...

Écrit par : Manu | 10/01/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu